Elections européennes: 73 listes transnationales pour des euro-circonscriptions?

November 19, 2017

 

Déclaration des membres de l'Assemblée générale du Mouvement Européen – France, adoptée à La Rochelle le 19 novembre 2017.

 

L'élection présidentielle du printemps 2017 a délivré un message clair : la grande majorité de nos compatriotes souhaite que la France continue à appartenir à l'Union européenne (UE), et leur priorité est de peser sur l'évolution de la construction européenne et les décisions prises en notre nom.

 

Quelques avancées démocratiques ont contribué à renforcer l'influence citoyenne sur le fonctionnement et les politiques de l'UE : parmi elles, l'élection des parlementaires européens au suffrage universel direct et le renforcement continu de leurs pouvoirs, y compris au moment de la désignation du Président de la Commission européenne. Mais il faut aller beaucoup plus loin, au moment où la cohésion et le futur de l'UE suscitent un vif débat, pour démocratiser la vie politique européenne.

 

Allons plus loin, d'abord, en réformant les modes de scrutin pour les élections européennes. La création de 13 nouvelles régions en France métropolitaine offre une occasion historique d'adopter des euro-circonscriptions plus proches du terrain et qui aient du sens aux yeux des électeurs. Utilisons-les pour les élections du printemps 2019, en associant si besoin les nouvelles régions les moins peuplées à leurs voisines afin d'éviter des déséquilibres démographiques trop marqués. Attention à la marche arrière qui consisterait à revenir à une seule circonscription nationale, sur la base d'un scrutin dont les élus seraient choisis par les états-majors des partis sans avoir aucun ancrage territorial !

 

Puisque nos amis britanniques ont choisi de nous quitter, utilisons aussi leurs 73 sièges de députés pour expérimenter des listes transnationales dès 2019, afin de renforcer la dimension européenne de la campagne électorale. Mais n'allons pas jusqu'à faire élire la moitié des députés européens sur la base de listes transnationales en 2024, comme l'a proposé le Président de la République, puisque cela briserait là encore le nécessaire ancrage local des élus de Strasbourg.

 

http://www.mouvement-europeen.eu/?p=4108

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload