L'Europe est dans mon ADN

 

 

Je livre ici les résultats de l'analyse génétique (ADN) de mon propre sang, que je viens d'effectuer en 2018. Je mets au défi quiconque en Europe de me prouver que son ADN ne serait que purement national, limité aux frontières d'un seul Etat-nation d'aujourd'hui.

 

Nos cultures, nos langues et nos mentalités sont différentes et doivent continuer à l’être. Nos langues et nos traditions différentes, loin de nous séparer, nous font nous ressembler, et nous rassemblent au contraire. Il y a plus de différences entre un Français et un Québécois, ces derniers étant de culture américaine sur le continent nord-américain, qu’entre un Français et un Allemand, même si ils ne parlent pas la même langue.

 

Chaque capitale européenne regorge d’histoire qui est le fruit des conflits, des rassemblements, des brassages et des mouvements incessants des hommes et d’idées à l’échelle du continent européen entier. Cette Histoire nous a laissé un héritage vivant que sont nos cultures et nos mentalités. C’est bien le fait d’avoir en partage des langues et des cultures différentes, mais toutes européennes et intrinsèquement liées, qui nous rassemble. Nous avons tous des traditions et des coutumes, qui prennent certes des expressions différentes, mais qui sont toutes issues des mêmes racines et des mêmes mélanges, qui se sont enrichies mutuellement et dispersées de toutes parts en Europe. Elles ont toutes en partage un fond européen.

 

Nous sommes tous nécessairement et naturellement des Européens, frères de sang.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload