Européennes 2019: l'affirmation d'une nouvelle Europe

Le premier résultat de ces élection européennes qui saute aux yeux est la brusque remontée de la participation des électeurs à ce scrutin, et ce dans toute l'Europe, à l'Ouest comme à l'Est. Pour la première fois depuis 1979, alors que le taux de la participation n'avait cessé de baisser jusqu'à atteindre en 2014 son plus bas niveau jamais enregistré à 42% (!), il vient brutalement d'inverser la tendance en remontant à 51% (!) cette année.

Le rejet du parlement actuel et du fonctionnement non démocratique et bureaucratique de l'UE, au lieu de provoquer l'absentéisme attendu, a au contraire stimulé la participation, tout en en brisant le duopole droite-gauche traditionnel qui formatait la politique du parlement européen, comme dans les pays européens eux-mêmes, depuis 50 ans. Manifestement, les Européens viennent de changer la donne en instaurant un autre clivage et de nouveaux enjeux. Ce faisant, au lieu de la délaisser, ils affirment une Europe nouvelle.

En France, ces élections ont non seulement confirmé les changements apparus lors de l'élection présidentielle de 2017, mais les ont encore amplifié. Après la gauche qui s'était écroulée en 2017, c'est maintenant au tour de la droite de s'effondrer. La confrontation traditionnelle de la gauche et de la droite, qui structurait toute la politique française depuis la fin de la seconde guerre mondiale, vient de disparaître. C'est une époque qui change, avec l'apparition d'un nouveau clivage entre le centre et l'extrême droite, entre les pro-européens et les euro sceptiques, avec l'apparition de nouveau enjeux comme l'écologie, l'immigration, le renforcement de l'Europe dans la mondialisation, son autonomie, ses frontières, sa défense, et sa construction politique.

On observe les mêmes mouvements au niveau du parlement européen, mais cependant avec une amplitude moindre. Le centre grossit, sans toutefois atteindre la masse critique majoritaire, ce qui d'ailleurs est le cas de toutes les autres formations politiques dont aucune n'a pu obtenir la majorité des sièges.