Europe: le moment hamiltonien?


Les Etats membres de l’Union européenne viennent de conclure, ce 21 juillet 2020, un accord historique permettant pour la premiere fois à l’Union de lever un emprunt en son nom propre afin de financer un plan de relance à hauteur de 750 milliards d’euros. Une imposition fédérale, distincte des taxations nationales, sera mise en place d’ici à 2027, et constituera une source de revenus propres pour l’Union.

Il s’agit ni plus ni moins de la création de la première dette fédérale, ce qui constitue une grande première et un bond en avant vers une Europe fédérale. On n'avait pas connu un tel acte fondateur dans la construction européenne depuis la création de l’euro dans les années 2000!

Une telle démarche, visant à épauler des Etats acculés par un endettement trop élevé, trouve un précédent dans l’histoire de la formation de la fédération américaine elle même. En 1790, le secrétaire au Trésor, Alexander Hamilton, vola au secours des jeunes Etats américains, tout juste vainqueurs de la guerre d’indépendance mais totalement ruinés. La mise en commun de leurs dettes les sauva de la faillite, tout en conduisant à l’émergence de la fédération américaine et de sa puissance.

Deux siècles plus tard, l’Europe est-elle en train de vivre à son tour, son « moment hamiltonien * » ? Il faut le croire.

* L'expression est utilisée par Jean Quatremer, correspondant auprès des institutions européennes du quotidien français Libération, dans son analyse du Conseil européen extraordinaire du 17 au 21 juillet 2020.