top of page

A la rencontre des cultures européennes: une autre vie aux Pays-Bas


Dans l'émission radio "L'Europe c'est vous !" réalisée par RCF Bordeaux, j'ai le plaisir d'exposer les différences culturelles entre les Pays-Bas, où j'ai vécu plus de 25 années, et la France. Dans "L'Europe c'est vous!" retrouvez l'actualité européenne à l’occasion d’un débat mensuel entre une personnalité spécialiste du thème choisi et des associations de Gironde engagées pour faire avancer le projet européen.


Connaître et comprendre la vie et la mentalité des Néerlandais nos voisins européens, de culture protestante et nordique comme l’Allemagne et les pays scandinaves, vous fera accéder à une autre vie, à une autre façon de considérer la vie en société. Apprendre à connaître l'autre pour mieux se connaître soi-même.


Les Pays-Bas sont bien un pays du nord de l’Europe de culture protestante qui partagent des similitudes et des affinités avec les pays scandinaves. On y retrouve ces mêmes sociétés faciles d’accès sans hiérarchie prononcée, une atmosphère détendue et presque sans stress, un haut niveau de satisfaction et de bonheur ressenti, une protection sociale élevée, une égalité entre les hommes et les femmes revendiquée, une autonomie et une responsabilisation des individus, la pratique d’une démocratie locale et associative, un Etat et une administration moins pesante mais très efficace, des impôts élevés et une forte implication des citoyens dans les affaires de la société. Toutefois, dans ce vaste ensemble nordique, les Néerlandais se distinguent de leurs voisins par une culture et une mentalité singulières, que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Nous n’évoquerons pas ici l’histoire que ce pays a partagé avec ses voisins européens, en s’alliant ou en se confrontant avec eux depuis l’époque de l’empire romain, ainsi que l’ont fait tous les peuples et toutes les nations en Europe depuis deux mille ans.


Cette grande histoire européenne, animée par les mêmes ressorts et les mêmes mobiles partout sur le continent, a pourtant vu naître et s’affermir des cultures et des mentalités singulières propres à chaque peuple, profondément enracinées, que ni la disparition de la pratique religieuse, ni l’effacement des frontières, ni la mondialisation, n’ont pu entamer.


Néanmoins, la conscience de notre propre identité française singulière passe par la prise de conscience de la diversité des cultures européennes, puis, dans un second temps, par la conscience de la puissance de ce qui rassemble les peuples d’Europe. L'expérience de l’altérité dans un autre pays voisin, l’apprentissage de la diversité favorise in fine l’unité et la cohésion face à d’autres espace géopolitiques, à d’autres puissances qui ne partagent pas, voire dénigrent, nos valeurs fondatrices.



bottom of page