top of page

Traité de l'Elysée: l'esprit européen



Un traité à l'esprit européen unique en son genre


60 ans après sa signature en 1963, l’esprit du traité de l'Elysée reste unique en son genre, en raison de son histoire et de son importance symbolique pour la construction européenne. Le traité de l'Elysée entre la France et l'Allemagne reste différent des autres traités bilatéraux en raison de l'esprit qui l'animait. Il visait à aller au-delà des simples relations entre gouvernements et à rapprocher les peuples français et allemand en favorisant les échanges culturels et les contacts humains.


Ainsi, le traité de l'Elysée est encore aujourd'hui considéré comme un traité plus « européen » que n’importe quel autre traité bilatéral ultérieur, car il a favorisé la compréhension et le rapprochement entre les peuples, au-delà des relations entre gouvernements. L'accent était mis sur la promotion de l'idée européenne en encourageant les échanges et la coopération entre les citoyens de deux pays fondateurs de l'Union européenne. Cet esprit européen de coopération culturelle et humaine a contribué à faire du traité de l'Elysée un symbole de l'amitié franco-allemande et de la construction européenne.



Le Traité de l’Elysée en 1963


Le Traité de l'Élysée est un traité de coopération franco-allemand, signé le 22 janvier 1963 par le président français Charles de Gaulle et le chancelier allemand Konrad Adenauer. Ce traité a été signé à l'Élysée, la résidence officielle du président français, d'où son nom. Il a été signé seulement 18 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale et a marqué une étape importante dans la réconciliation entre la France et l'Allemagne. Il a établi un cadre pour la coopération et la coordination entre les deux pays dans de nombreux domaines, y compris la culture, l'éducation, la jeunesse, l'économie et la défense. Le traité a créé plusieurs institutions et programmes de coopération bilatérale, tels que l'Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ), qui a pour objectif de favoriser les échanges entre jeunes des deux pays, ou encore la Commission franco-allemande, qui coordonne les politiques économiques et industrielles des deux pays.


Déjà à l’époque, ce traité se distinguait par son esprit et son ambition unique de rapprocher les peuples français et allemands entre eux, de les ouvrir à la culture de l’autre, à la compréhension, au respect et à l’amitié. Il s’agissait d’effacer l’esprit de revanche, les ressentiments et les haines que deux conflits guerriers avaient générés dans un cortège d’atrocités et de destructions. On ne peut aujourd’hui que se réjouir de la fraternité qui règne entre allemands et français, et qui rendrait tout conflit armé entre ces deux peuples absolument inconcevable.

D’autres traité de coopération européenne vont suivre


Le Traité de l'Élysée a été suivi par d'autres traités de coopération européenne, qui ont conduit à la création de l'Union européenne et à la mise en place d'une coopération politique et économique plus large entre les États membres.


Weimar & Visegrad: Le Traité servi de modèle pour d'autres initiatives de coopération régionales en Europe, telles que le Triangle de Weimar, qui regroupe la France, l'Allemagne et la Pologne, ou encore le groupe de Visegrad, qui regroupe la Pologne, la Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie.


Aix La Chapelle : Le traité d'Aix-la-Chapelle, signé en 2019 entre la France et l'Allemagne, vise à renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays dans plusieurs domaines, notamment la politique étrangère, la défense, l'éducation, la culture, l'environnement et la recherche. Le traité met également l'accent sur la coopération économique, en particulier dans le domaine de l'innovation et de la numérisation, ainsi que sur la coopération transfrontalière entre les régions frontalières des deux pays. Le traité crée un Conseil des ministres franco-allemand, une Assemblée parlementaire franco- allemande et un Bureau de coopération transfrontalière.


Quirinal: Le traité franco-italien du Quirinal de 2021 a pour objectif de renforcer la coopération entre les deux pays dans des domaines tels que la défense, la sécurité, la culture, l'économie et l'écologie, tout en soulignant l'importance du dialogue politique entre les deux pays. Bien que la promotion de l'échange culturel ne soit pas au centre de ce traité, il souligne l'importance de la coopération culturelle entre les deux pays.


Barcelone: Le traité franco-espagnol de Barcelone de 2023, quant à lui, vise à renforcer la coopération entre la France et l'Espagne dans des domaines tels que l'économie, l'écologie, la culture et l'éducation, ainsi qu'à promouvoir une vision commune de l'Union européenne et de son avenir. Bien que l'échange culturel ne soit pas le principal objectif de ce traité, il reconnaît l'importance de la coopération culturelle entre les deux pays et la promotion de la langue et de la culture des deux pays dans l'ensemble de l'UE.


L’Europe et la Commission


La Commission européenne a un rôle important dans la proposition de projets et de cadres de coopération entre les États membres de l'Union européenne. Cependant, il existe des limites à son pouvoir dans certains domaines, notamment dans les domaines relevant de la souveraineté nationale des États membres.

En ce qui concerne les domaines culturel, de l'information, de la connaissance des autres cultures, de coopération économique, de défense et de politique étrangère, la Commission européenne a proposé des programmes et des initiatives pour renforcer la coopération entre les États membres. Par exemple, le programme Erasmus+ permet aux étudiants, aux enseignants et aux jeunes de toute l'Europe de se déplacer et d'étudier dans d'autres pays de l'UE, tandis que le programme Europe créative encourage la coopération culturelle entre les États membres.


Cependant, les États membres conservent la responsabilité de nombreux aspects de leur souveraineté nationale, y compris les domaines culturel, de la défense et de la politique étrangère. En conséquence, les initiatives proposées par la Commission européenne doivent être approuvées par tous les États membres de l'Union européenne, ce qui peut rendre difficile l'adoption de projets ambitieux ou de traités bilatéraux entre certains États membres uniquement.


Le Traité de l’Elysée aujourd’hui en 2023


Dans l'ensemble, le Traité de l'Élysée a atteint de nombreux objectifs et a contribué à renforcer la coopération franco-allemande. Il a permis de surmonter les divisions du passé et a créé une dynamique de rapprochement entre les deux pays qui a bénéficié à l'ensemble de l'Europe. Le Traité de l'Élysée a notamment permis de renforcer les échanges économiques et culturels entre la France et l'Allemagne, ce qui a contribué à stimuler leur croissance économique et à créer des emplois. Il a également favorisé les échanges universitaires et la mobilité des jeunes entre les deux pays, ce qui a grandement renforcé les liens entre les populations. Aujourd'hui, le Traité de l'Élysée est considéré comme un jalon important dans l'histoire de la construction européenne et est commémoré chaque année par la Journée franco-allemande, le 22 janvier.


Cependant, le Traité de l'Élysée n'a pas résolu tous les problèmes entre les deux pays. Des tensions ont persisté dans certains domaines, tels que la défense ou l'intégration européenne, et des divergences d'opinions sont apparues au fil du temps sur certains sujets. Surtout, l’irruption de la guerre en Ukraine le 24 février 2022 à fait voler en éclat l’équilibre géopolitique établi depuis la chute du mur de Berlin, l’écroulement de l’empire soviétique et du communisme dans le monde. Une nouvelle aire de la construction européenne s’ouvrait avec la signature du traité de Maastricht et le création de la monnaie unique européenne, dont l’objectif était d’arrimer les économies de la zone euro au Deutschmark et à l’économie allemande. Brutalement, le géant allemand a brisé le joug du poids l’histoire en décidant son réarmement à marche forcée dans la décennie à venir, et réclame un rôle et des responsabilités à la hauteur de son poids dominant en Europe, notamment au sein du couple franco-allemand qui s’en trouve complètement remis à plat. L’Europe voit son centre de gravité se déplacer vers l’est et ne peut plus être la « France en grand ».



L'esprit européen


Il reste que le Traité de l’Elysée restera ce qu’il est, le traité du rapprochement, de la réconciliation et de l’amitié forte entre deux peuples naguère ennemis héréditaires. Le traité établissait un Conseil des ministres franco-allemand, un Comité de coopération franco-allemand et un Comité consultatif franco-allemand de la jeunesse. Aucun autre traité bilatéral ultérieur ne peut se prévaloir de cet esprit de conciliation entre deux peuples et leurs cultures, de cet esprit européen, littéralement « unis dans la diversité ».

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page